Fel 'Na Mae. De gauche à droite: Gérard Macé, Patrick Le Gall, Ffran May et Pikey Butler. Photo : Louis Blonce

Fel ‘Na Mae (Prononcez «Vel Na Maille») était une formation imprégnée d'influences jazzistiques, créée en 2000 par quatre artistes dotés d’une solide expérience musicale. Une rencontre réussie entre plusieurs cultures et sensibilités musicales : les harmonies d’une musique de jazz épurée et un univers de chansons, écrites en langue bretonne et en gallois. Des sensibilités musicales issues de la tradition bretonne et de la culture du chant en usage chez les cousins du pays de Galles.

Des climats intimistes

Fel ‘Na Mae, c’était tout d’abord une voix et des textes, écrits et chantés par Ffran May. Une voix et des chansons, portées par les subtils arrangements de Patrick Le Gall au piano, et les climats intimistes et évocateurs crées par le percussionniste Gérard Macé et le contrebassiste Pikey Butler.

Fel ‘Na Mae, c’était aussi un vrai bonheur de musique de jazz qui faisait swinguer les sonorités des langues celtiques. Un projet artistique imaginé et partagé par quatre personnalités musicales au talent confirmé, qui proposaient une fusion de mélodies d’inspiration traditionnelles et de compositions originales. Une aventure musicale singulière, qui aurait pu trouver durablement sa place dans le paysage des musiques d’inspiration celtique, avant que les musiciens ne décident de poursuivre leur carrière autour d'autres projets.

Une chanteuse galloise

Ffran May est galloise d’origine, chanteuse et bretonnante. Elle habite dans le Nord-Finistère et consacre son temps à ses deux passions : l’enseignement et la musique. Elle a chanté avec Alan Stivell et la Kevrenn de Brest-Saint-Marc. Elle se produit avec Yann Quefféléant qui l’accompagne à la guitare dans un duo baptisé «Heol». Le chant fait partie intégrante de la culture galloise.

Dès l’âge de cinq ans Ffran May participe à des concours, et se produit avec sa soeur, dans des concerts radio-diffusés. Elle écrit ses chansons en breton et en gallois, mais le plus souvent maintenant en breton, langue qu’elle maîtrise parfaitement et qu’elle enseigne dans les écoles Diwan. D’un naturel ouvert aux expériences musicales, elle refuse de se laisser enfermer dans un mode unique d’expression. C’est pourquoi son inspiration la porte aussi bien vers le folk, la musique traditionnelle bretonne ou le jazz. «Fel Na Mae», «c’est comme ça» en langue galloise, lui a offert la possibilité de donner sa pleine mesure en tant que chanteuse, déterminée à brouiller les étiquettes musicales. Elle a publié en août 2000, un CD de chansons en autoproduction: «Heol».

Des influences soul, blues et gospel

Au chant comme à la contrebasse, «Pikey» est reconnu pour son «swing» contagieux. Après des années de carrière à Londres où il acquiert une grande expérience de la scène, du studio, du théâtre et de la radio-télévision, il pose ses valises en Finistère en 1988 et y prolonge sa passion pour la musique Afro-américaine. Depuis lors, il a sorti en France quatre albums sur CD et à connu de nombreuses scènes, grandes et petites de l’Hexagone.

Bercé dès l’enfance par les chansons des comédies musicales américaines, qui forment la base du répertoire du «jazz», Pikey leur apporte la pureté et l’agilité de sa voix et la quintessence de ses influences soûl, blues et Gospel. N’oublions pas ses compositions personnelles qui ont été enregistrées par de multiples artistes et formations musicales : «Darts, Mint Juleps, Jump for Joy!, Doo the Doo, The Honeymen, Olga Bystram, The Shakers, Patrick Cany, The Realist et Drums And Voices».


Aux côtés de Dan Ar Bras

Formé par des musiciens de jazz expérimentés et passionnés (Pierre Sellin, Philippe Briand), le percussionniste Gérard Macé sait propulser un Big Band aussi bien qu’une petite formation, avec toute la dynamique et la finesse nécessaire. On l’a souvent vu aux côtés de solistes tels que Jackie Bouilliol, Pierre Sellin, Daniel Huck et Philippe Brunel, ainsi que les chanteuses Véronique Le Berre et Hildegarde Wanslave. Attiré également par d’autres expériences musicales, Gérard Macé a joué de la musique d’inspiration celtique avec Alan Stivell, Dan Ar Bras et «Glaz». Du rock avec Pat O’May, et du rythm’n and blues avec Pikey Butler dans «Sitting Ducks» et «Jump For Joy!», un groupe de rock'n roll avec lequel il se produit toujours.

La scène musicale celtique

Patrick Le Gall est né à Belle Ile-en-Mer en 1958. Il étudie le piano en autodidacte à partir de 1979 et commence à se produire dans diverses formations centrées sur un répertoire essentiellement «Be-Bop». Depuis, il a multiplié les rencontres avec différents acteurs de la scène musicale celtique, pour lesquels il a signé diverses compositions et arrangements.

Il a publié en auto-production, deux CD de piano solo : «North Foreland» en 1999, et «Volume 2» en 2000.

Pour écouter des fichiers MP3, du CD démo de Fel 'Na Mae toujours en téléchargement libre.


Pour lire la revue de presse , de Fel Na Mae.