Coop Breizh publie un témoignage sur les Monts d’Arrée

La Bretagne des hautes terres à l’honneur


Gilles Pouliquen et Lan Tangi, les deux coauteurs du recueil de photographies «Bretagne des hautes terres - Monts d’Arrée», ont présenté leur livre à la presse vendredi, devant un public d’amis réunis au Yeun Elez, au bourg de Botmeur. Publié aux éditions Coop Breizh, ce livre est aussi un témoignagne riche d’émotions sur un monde ancien qui s’efface.

On aperçoit sa silhouette blottie dans un coin du café de François Mallegol, sur la photo noir et blanc de 4e de couverture du livre de photographies de Gilles Pouliquen. Jeanne Mallegol a trente ans de plus aujourd’hui et elle se rappelle cette photo. «C’était chez moi, au café-tabac de Botmeur, près de l’église», murmure-t-elle, un peu intimidée par la nom- breuse assistance rassemblée chez Patrice Paihan, au Yeun Elez, à l’occasion de la présen- tation du livre : «Bretagne des hautes terres» . Avec Odette ou Yvette, Bernadette, du village de Roz Du, est là aussi et dit son émotion devant une autre photo. «Celle de l’homme courant avec sa faux devant l’Ankou.»

Du côté de l’équipe de Coop Breizh, on fait les présentations. «Nous avons tout de suite craqué sur les photos en noir et blanc de Gilles Pouliquen, explique Florent Patron, le jeune responsable du service «édition» , de la Coop Breizh. Et nous sommes très heureux d’avoir fait ce livre dont les photos ont déjà fait par ailleurs, l’objet d’une exposition à Commana.» Un bonheur visiblement partagé par Daniel Créoff, vice-président du conseil général.


Gilles Pouliquen et Lan Tangi, les deux coauteurs de «Bretagne des hautes terres - Monts d’Arrée» , édité par Coop Breizh, ont présenté leur livre vendredi, au Yeun Elez, à Botmeur. (Photo©Jean-Pierre Bénard).


«Ca fait chaud au cœur de voir des enfants du pays, dans les pages d’un livre montrant la vie des Monts d’Arrée, faîte du travail de la terre», indique-t-il.

Hommage au monde rural

Pour sa part, Gilles Pouliquen, l’auteur du livre, dit son plaisir de revoir les gens saisis par l’objectif de son Leïca. «Ce soir, ce sont eux qui viennent à nous et c’est très sympathique. J’ai essayé de me mettre en état de grâce et de réceptivité face au hasard, pour accueillir ce qui se présentait», explique le photographe. Une attention aux êtres et aux choses composant, au fil des pages, une ode aux paysages tourmentés des Monts d’Arrée. Une mise en images toute en émotion du mode de vie solidaire et rude de ses habitants. Et un hommage à la civilisation d’un monde rural


s’effaçant peu à peu dans les brumes des hautes terres. «C’est un monde qui disparaît et j’en suis peiné, explique de son côté, en langue bretonne, Lan Tangi, enseignant de breton et auteur des textes accom- pagnant les photos. Le livre aidera à voir différemment la façon de vivre de ces gens. Ce qui devrait rester de ce monde ancien, c’est la langue», conclut-il, avec une émotion contenue.

Jean-Pierre Bénard

Pratique : Bretagne des hautes terres - Monts d’Arrée, de Gilles Pouliquen et Lan Tangi. Editions Coop Breizh. Tarif : 30 €.