Coop Breizh publie le 1er atlas de Bretagne bilingue

Avec 180 cartes de Bretagne commentées à parité dans les deux langues, Coop Breizh publie un atlas appelé à devenir un ouvrage de référence pour tous les publics.

Ils ont respectivement 36 ans et 54 ans, et viennent de publier le premier atlas généraliste de Bretagne, dans une édition entièrement bilingue, français et breton. « Il y avait longtemps -- après l’ouvrage publié il y a une vingtaine d’années par l’Institut culturel de Bretagne -- qu’il n’y avait pas eu de nouvel atlas dans le domaine breton », confie Mikael Bodlore-Penlaez, coauteur avec Divi Kervella, son aîné, du livre récemment édité en mars dernier, par Coop Breizh.

Ces deux auteurs bretonnants ont une passion connue de longue date pour la Bretagne et ce projet d’atlas a été visiblement pour eux, l’occasion de la mettre à profit. « C’est un peu le pendant en librairie, mais en plus précis dans l’analyse, de notre site internet geobreizh.com, qui est entièrement consacré à la géographie de la Bretagne », explique ce responsable du service de développement territorial de la CCI de Quimper.

« Une demande réelle »

« Nous voulions faire un atlas sur les cinq départements bretons, qui soit aussi rédigé en langue bretonne », insiste Mikael Bodlore-Penlaez, à propos de ce livre qui aura demandé un an et demi de travail, à partir de données antérieurement collectées par les deux auteurs depuis 2006. Un projet dont les ambitions affichées ont immédiatement séduit Florent Patron.

« La demande pour l’édition d’un nouvel atlas de Bretagne était réelle, explique à ce sujet l’éditeur de Coop Breizh. En particulier pour un ouvrage qui ne se contenterait pas de reprendre des données historiques et géographiques déjà connues, mais qui s’ouvrirait également à l’époque contemporaine et au domaine de la prospective. »


Cette Bretagne la tête en bas, surprendra plus d’un lecteur. « Il n’y a aucune raison physique ou scientifique pour privilégier le nord plus que le sud, ou toute autre direction. C’est la petite note ludique de cet atlas », commente aussi Mikael Bodlore-Penlaez. (Photo : droits réservés).


« Lisible par le grand public »

Une véritable « gageure », selon le mot de l’éditeur. « Au-delà de la géographie physique ou économique, proposer aussi des cartes sur la gastronomie, le sport, l’architecture, la géologie ou les manifestations culturelles, ça ne s’improvise pas », insiste Florent Patron en saluant la tache accomplie par ses deux auteurs.

« Cet atlas de Bretagne a nécessité un gros travail pour rendre le propos lisible par le grand public, aussi facilement qu’une carte Michelin. Et le livre une fois entre les mains, on comprend vite qu’il s’avère être d’un intérêt égal, pour le prof de géographie comme pour le simple lecteur. En breton, comme en français. »

La caution du géographe

Tiré à 3 500 exemplaires, l'ouvrage s’est déjà vendu à plus de 2 000 unités depuis sa publication. « C’est un livre



grand format, tout en restant suffisamment maniable pour qu’il ne soit pas hors catégorie dans une librairie. Et le prix reste accessible. » Un atlas 100 % made in Breizh. « Tant pour la correction (*), que pour la photogravure et l’impression, tout a été réalisé en Bretagne », insiste Florent Patron.

Préfacé par Lena Louarn, vice-présidente du conseil régional et présidente de l’Ofis ar brezhoneg, l’ouvrage de Mikael Bodlore-Penlaez et Divi Kervella, bénéficie aussi de la caution du géographe Jean Ollivro, analyste reconnu de la prospective bretonne contemporaine. « Quand ils ont eu connaissance de la maquette et du contenu de notre atlas, ils ont signé d’enthousiasme », conclut Mikael Bodlore-Penlaez.

Jean-Pierre Bénard

(*) L’Atlas de Bretagne a été relu par le correcteur, Jean-Claude Le Gouaille.