Les Brug Ar Menez enregistrent un DVD à l’espace Glenmor

Les danseurs sous l’œil de la Cool cam


L’espace Glenmor s’est transformé en studio d’enregistrement public, à l’occasion de la captation vidéo du spectacle «Mozaïk», crée par les danseurs du cercle celtique de Spézet. Une grande première pour la danse traditionnelle bretonne et les jeunes danseurs des Brug Ar Menez, dont le travail connaîtra ainsi une diffusion à grande échelle, grâce au DVD produit par Jakez Bernard et Label productions.

Samedi 9 octobre, sur le plateau de l’espace Glenmor, les 14 techniciens de l’équipe de tournage de Label productions s’affairent dans l’effervescence des derniers réglages. «Le tournage en trois prises successives avec 7 caméras, nous permettra de proposer au public une captation vidéo avec 21 points de vue différents», confie Jakez Bernard, le producteur du projet de DVD, tiré de Mozaïk, le dernier spectacle de danses bretonne imaginé par les danseurs des Brug Ar Menez, de Spézet. «Le spectateur du DVD pourra zapper, simultané- ment, entre les images du spectacle sur la scène du Glenmor et l’atmosphère des coulisses de Mozaïk», révèle également celui qui fût l’heureux producteur de l’Héritage des Celtes.

«Nous allons aussi produire un CD audio de la musique du spectacle, enre- gistré en multipistes avec une qualité Home cinéma.» Un travail de professionnels, conduit par le réalisateur Jean-Christophe Loez pour un budget conséquent de 70 000 euros. «Il n’y a pas de raisons de ne pas mettre de gros moyens pour la captation d’un spectacle de qualité», affirme, par ailleurs, Jakez Bernard, en désignant, au droit de la scène du Glenmor, la Cool cam, un petit bijou de caméra furtive montée sur une longue perche mobile.


Le cercle celtique de Spézet a enregistré les images de son spectacle de danses bretonnes «Mozaïk», à l’espace Glenmor, pour la publication d’un DVD produit par Label productions prévu au début 2005.

«C’est encore mieux que la Louma, et ça permet des plans en contre plongée au ras des chevilles des danseurs», explique-t-il, alors que les 60 danseurs spézétois filent, sur le plateau, les ultimes répétitions chorégraphiques sous la chaleur des projecteurs.

Œillades silencieuses

Un bourdon obstiné de biniou kozh, lancé par Hervé Irvoas, sonne le début du spectacle dans une salle du Glenmor archi-comble. «Le ciment qui nous unit, c’est notre plaisir commun de danser», annonce, au micro, avec émotion, Iffig Cloarec, le président des Brug Ar Menez. Vêtu de noir, un trio de chanteurs de kan-ha-diskan entame une mélopée bretonnante. Sourires aux lèvres, les danseurs costumés font leur entrée. Le public, aux anges, applaudit à tout rompre. «Il y a un plaisir de danser ensemble que l’on voit rarement chez les autres danseurs», souffle une spectatrice à sa voisine.

Sous leur capot immaculé et amidonné, les danseuses prennent des airs de poupées mécaniques, agitées par quelques notes de piano. La troupe enchaîne avec la version chorégraphiée d’une magnifique gavotte de l’Aven, osant même un jabadao aux couleurs jazzy. Guidée par un technicien, la Cool cam effleure les joues des spectateurs et embrasse les coiffes de fête tourbillonnantes des jeunes danseuses du pays Dardoup, d’un même mouvement silencieux. On attend maintenant, avec impatience, de voir si l’art de la danse traditionnelle, porté à son plus haut niveau par le cercle celtique de Spézet, saura franchir les œillades de la Cool cam de Label productions.

Jean-Pierre Bénard

Chronique de l'enregis- trement public de Mozaïk, le spectacle du cercle celtique de Spézet, à l'espace Glenmor de Carhaix (Finistère), en octobre 2004, pour un DVD produit par Label productions.