Titre

Assister à un spectacle d'Entourloupe, c'est accepter de se laisser guider dans un passionnant périple sur les routes de la chanson et de la musique traditionnelle du Québec. C'est aussi se faire plaisir tout en appréciant, dans un climat de simplicité, de chaleur et de bonne humeur, un répertoire riche et varié, puisé au coeur même des différentes régions du Québec. Fort de l'expérience de chacun de ses membres et des recherches qu'ils ont menées au fil des ans, Entourloupe forme une symbiose rafraichissante où le talent de chacun est présenté de facon harmonieuse, dans le respect et l'esprit méme de la tradition. Pour vous accueillir dans cet univers, nous retrouvons Eric Favreau, Paul Marchand, Claude Méthé et Stéphane Landry. L'an dernier, Entourloupe a produit son premier disque audio-numérique intitulé : "La St-Berdondaine".

Entourloupe en spectacle est une invitation à pénétrer au coeur même de la tradition, là où la musique et les chansons parcourent un Québec rempli d'histoire, d'émotions et de réjouissances. Entourloupe a développé un sens et une compréhension unique d'un monde dans lequel l'on ne sait où finit l'histoire vécue et où commence le mythe. Avec Entourloupe, la fête est au rendez vous.

Voici, d'ailleurs, ce que dit Michel Bordeleau de la Bottine souriante, en guise de présentation du groupe : "La mémoire de nos vieux exerce une puissance imaginaire telle qu'elle traverse le temps. La transmission orale d'hier se transforme peu à peu. Aujourd'hui, les transcriptions et les documents d'archives véhiculent un savoir très ancien. Mais rien n'égale la tradition vive qui s'exprime au temps présent. Quoi de mieux que d'être là où ça s'passe, sentir son frisson nous envahir, figeant le temps... à notre plus grand plaisir. Quand je vous écoute, je nous reconnais, moi et mes aïeux, réunis dans un même lieu."

Paul Marchand (voix, guitare, pieds). Ayant côtoyé des chanteurs et des instrumentistes exceptionnels, Paul Marchand s'est inscrit tout naturellement dans une tradition musicale des plus fertile.

Dôté d'un sens rythmique sûr et d'une voix claire et forte, il a collaboré avec une foule de musiciens traditionnels québécois et français. D'ailleurs, son voyage de deux ans en Bretagne lui a permis de prendre contact avec une culture chantée pas si éloignée de celle que l'on retrouve au Québec. Pendant de nombreuses années, il a fait partie du groupe Manigance (1987-1993). Il a aussi participé aux spectacles "Bonjour Madame Bolduc" présentés par Angèle Arsenault. Paul Marchand est un guitariste exceptionnel qui sait rendre, par son accompagnement et ses chansons, toutes les subtilités et toute la sensibilité du répertoire traditionnel.

Éric Favreau (violon, voix). Issu d'une famille de musiciens traditionnels, Éric Favreau a depuis longtemps rencontré d'innombrables violoneux auprès desquels il a appris des styles et des répertoires très variés; cela lui confère une très vaste connaissance et une très bonne compréhension de la musique traditionnelle québécoise. Il a égaiement joué pour des troupes de danse guébécoise en Angleterre, en Bulgarie, en Pologne et aux Etats-Unis.

Il enseigne la musique traditionnelle pour violon au Cégep de Joliette. Depuis cinq ans, il donne des ateliers sur la musique traditionnelle auprès d'élèves des écoles primaires et secondaires. Éric a enregistré une cassette solo en 1992 ainsi qu'un nouvel album réalisé en compagnie du violoneux Mario Landry (Reel à deux). Il participe aussi à des soirées de danse traditionnelle. Eric Favreau est un violoneux des plus appréciés en raison de son style rempli de nuances, de délicatesse et de dynamisme..

Claude Méthé (voix, violon mandoline) Né à Québec, Claude Méthé roule sa bosse depuis plus de vingt ans dans le monde de la musique traditionnelle quéhécoise. Violoneux autodidacte, il s'inspire dans son jeu d'un style observé en particulier dans la région de Lotbinière, près du fleuve St-Laurent où il a vécu pendant dix-huit ans.

Claude a été membre de plusieurs formations musicales dont le légendaire Rêve du Diable qu'il a fondé en 1974 avec Gervais Lessard (gagnant d'un Félix pour le meilleur disque de musique traditionnelle en 1983.

Claude Méthé a joué avec Joséphine (aux côtés de Danielle Martineau), Manigance (Québec), Jeter le Pont et Dent de Lion (Vermont) autant au Canada, en Europe qu'aux Etats-Unis. Ses interprétations apparaissent sur au moins une douzaine d'enregistrements dont la trame sonore du film CRAC (réalisé par Frédéric Back et récipiendaire d'un Oscar à Hollywood. Connu pour sa voix chaleureuse et texturée, Claude a recueilli au fil des ans et des veillées un répertoire impressionant de chansons traditionnelles provenant des quatres coins du Canada-français. Claude bénéficie aussi d'un héritage musical sous la forme du répertoire de son mentor et cher ami pendant vingt ans, le violoneux Aimé Gagnon de Lotbinière, décédé en 1997.

Stéphane Landry (accordéon} Stéphane Landry est reconnu comme l'un des accordéonistes les plus talentueux du Quéhec. À l'âge de dix ans, il est initié à cet instrument par des membres de sa famille. Voyant qu'il est prometteur, ses parents lui font suivre des cours pendant quelques années auprès de l'accordéoniste Gérard Lajoie, figure dominante de la musique traditionnelle québécoise durant les années 1950. Au fil des ans, Stéphane développe un style et une technique remarquable devenant très rapidement en demande pour des soirées de danse. Il sera par la suite invité à participer à de prestigieux festivals, comme le Smithsonian Festival à Washington, D.C. et celui de Ris Orangis en France pour ne nommer que ceux là. En 1996, il sera le représentant québécois aux concerts du Carrefour Mondial de l'Accordéan de Montmagny. Stéphane a fait un enregistrement en 1991 : "La galope de la rive sud". Doté d'un jeu extrêmement dynamique et d'une solide rythmique, Stéphane possède un sens musical exceptionnel.

PhotoSignature
De gauche à droite: Paul Marchand, Éric Favreau, Claude Méthé et Stéphane Landry.