Festival de théâtre : « Super boulot et créativité »

La 13e édition a vu de jolis moments théâtraux, marqués par les prestations des compagnies de Dinan et de Lanester.

Une impatience juvénile sourd des travées de l’espace Glenmor, jeudi dernier, à l’ouverture de la 13e édition du festival de théâtre amateur de Carhaix. Et pour cause. Près de 300 scolaires venus des écoles de Carhaix, de Landeleau et Saint-Urbain, mais aussi du lycée de Landivisiau, sont là pour faire la fête au théâtre. « Avec des extraits du Bourgeois gentilhomme de Molière, interprété par les CM2 de Saint-Urbain », explique d’entrée de jeu, Pierre-Marie Quesseveur, le président de la FNCTA du Finistère (1).

Pas traqueux pour deux sous, les comédiens en herbe enchaînent les répliques patiemment mises en place. « Depuis décembre dernier, avec une première représentation en février », confie au sortir de la scène Mathieu L’Hostis, un des jeunes écoliers saltimbanques. « Pourtant, Molière, ce n’est pas toujours facile à interpréter. Il y faut beaucoup d’énergie et de conviction », souligne à ce sujet l’organisateur du festival. Sous la lumière des projecteurs, poursuivi par Marinette, un soupirant rustaud de la belle Argentine prend un méchant coup de poêle sur la tête. Dans la salle, le zèle combatif de la fidèle servante fait s’écrouler de rire les jeunes spectateurs. « C’est un pari gagné », estime Pierre-Marie Quesseveur au vu de l’enthousiasme du jeune public rassemblé à cette occasion.

Scénographie fabuleuse

Un engouement pour le théâtre quelque peu démenti, malheureusement, par une fréquentation moindre au fil d’une programmation étalée sur quatre jours de festival. « C’est un gros travail de préparer en amont l’ouverture vers le grand public. Même une scène


À cet emplacement figure la photo des comédiens du Théâtre de l'If jouant La descente d'Orphée sur la scène de l'espace Glenmor.

La descente d’Orphée, présenté par les 16 comédiens du Théâtre de l’If, venu de Dinan, a été un des grands moments de ce 13e festival. (Photo©Jean-Pierre Bénard).


nationale disposant de moyens très importants n’y arrive pas toujours », explique, par ailleurs, le responsable de la compagnie théâtrale Faltazia. « Plein de gens qui n’étaient jamais venus au théâtre, étaient présents vendredi soir pour Croisades, notre spectacle tiré d’un texte de Michel Azama », se félicite-t-il en revanche.

De la quinzaine de spectacles proposés du vendredi soir au dimanche après-midi, outre l’Ivanov de Tchékhov, deux temps forts resteront sans doute gravés dans la mémoire des festivaliers de cette 13e édition. « La descente d’Orphée, mise en scène par Jean-Jacques Lecomte est un super boulot. Avec 16 comédiens sur le plateau et une scénographie fabuleuse », s’extasie Pierre-Marie Quesseveur au souvenir de cette pièce de deux heures, interprétée par les remarquables comédiens du Théâtre de l’If de Dinan.


Une œuvre de Tennessee Williams au classicisme éprouvé, mais d’une vivacité bien moindre que le texte de Marc Frémond, Le grand voyage, présenté par le Théâtre en Do de Lanester. « C’est l’exemple type de l’auteur contemporain qui nous intéresse. Parce qu’il permet aux amateurs, malgré leurs faibles moyens matériels, de porter à la scène un théâtre qui interroge en laissant libre court à la créativité. » (1) Fédération nationale des compagnies de théâtre amateur.

Jean-Pierre Bénard

Chronique de la 13e édition du festival de théâtre de Carhaix (Finistère), organisée à l'espace Glenmor, du 10 au 13 mai 2007.

Le Théâtre en Do se la joue caustique


Elle est tombée sur le texte de Marc Frémond il y a 3 ou 4 ans. « Un peu par hasard. Il avait plu à l’équipe tout en lui paraissant difficile », confie Josiane Tanguy, la metteur en scène de Le grand voyage, la pièce présentée dimanche après-midi à l’espace Glenmor, par le Théâtre en Do de Lanester. « J’avais tout de suite imaginé que le texte de Marc Frémond demanderait beaucoup de vélocité et de déplacement physique. Et je n’ai pas osé me lancer de prime abord. »

Deux ans plus tard, après un crochet par une œuvre d’Herb Gardner, retour en arrière, relecture du texte et banco cette fois-ci pour Marc Frémond. « Tout le monde a dit : oui, il faut le faire », se souvient Josiane Tanguy, une ancienne comédienne qui n’aime rien moins que le théâtre gratteur de certitudes. « Mille fois oui. Un oui franc et massif pour le théâtre qui dérange. Nous sommes tous convaincus que le théâtre peut divertir en n’insultant pas l’intelligence des spectateurs », explique sur un ton passionné la metteur en scène du Théâtre en Do.

« Je suis d’accord avec Pierre-Marie Quesseveur quand il affirme le caractère sacré de la scène de théâtre :


À cet emplacement figure la photo de Jean-Paul Alègre.

Les comédiens du Théâtre en Do de Lanester ont fait forte impression dimanche, avec Le grand voyage de Marc Frémond. (Photo©Jean-Pierre Bénard).


un lieu où l’on peut tout dire et tout montrer. A condition qu’il y ait une volonté et une qualité artistique qui soutienne le projet présenté. » Josiane Tanguy est comme ça. « Je suis éprise de beaux textes. Mon imagination ne peut pas travailler si je ne pars pas d’un texte qui me parle, qui ait un souffle. » Et voilà pourquoi, après avoir porté à la scène des textes de Tahar Ben Jelloun et Andrée Chédid, la metteur en scène veut continuer de proposer


« Un théâtre qui doit toujours être esthétique et faire réfléchir ». Dimanche, les spectateurs du 13e festival de théâtre de Carhaix n’ont pas été déçus. La prestation des comédiens de Lanester était tout à l’honneur d’un théâtre amateur exigeant, drôle et créatif, au service d’un texte particulièrement brillant et caustique.

J-P.B

  • Article de compte-rendu de la 13e édition du festival de théâtre de Carhaix (Finistère).


Image cliquable conduisant à la page du billet d'humeur Image cliquable conduisant à la page des nouveautés du site Image cliquable conduisant à la rubrique ethnomusicologique Image cliquable conduisant à la présentation des films disponibles Image cliquable conduisant à la page consacrée au Québec Image cliquable conduisant à la page des liens favoris Image cliquable conduisant au plan du site Image cliquable conduisant au formulaire de contact Image cliquable conduisant à la page des jeux Image cliquable conduisant à la page d'accueil du site