Le 16e festival de théâtre mise sur le jeune public

Le festival de théâtre de Carhaix s’ouvrira le 20 mai avec 19 spectacles et 350 comédiens. Parmi eux, de nombreux jeunes écoliers du Centre-Bretagne sensibilisés à l’art de la scène.

La 16e édition du festival de théâtre de Carhaix fait la part belle, cette année, au théâtre des jeunes comédiens. « Une importante préparation a été faite avec un public de jeunes scolaires dans un esprit d’exigence artistique », explique Pierre-Marie Quesseveur, l’initiateur du festival carhaisien. Un travail de création mené avec les écoliers et guidé également par le souci de former les goûts du jeune public pour la chose théâtrale.

« Pour nous, l’action culturelle, ce n’est pas uniquement programmer de l’événementiel, mais c’est aussi et surtout de travailler en amont, pour amener les jeunes au théâtre », insiste l’animateur en rappelant les cinq établissements scolaires dans lesquels il est intervenu tout au long de l’année : « à Cléden-Poher ; Lopérec ; Saint-Goazec ; Trébrivan et Coray. »

Première expérience de la scène

« En tout, neuf projets de spectacles qui seront présentés au Cinédix et sur la scène de l’espace Glenmor par les jeunes élèves des écoles primaires, venus de ces communes. » Un travail appuyé sur la pédagogie du geste, comme avec les 55 élèves de l’école publique de Coray, interprétant des poèmes de René de Obaldia. Ou encore, ceux des écoliers mobilisés sur la création d’un texte original. « Comme à Saint-Goazec avec La quête de la pierre bleue, en référence au passé ardoisier du lieu, ou à Trébrivan avec On a volé nos toits. Un texte inspiré aux écoliers par les dégâts d’une récente tempête. »

Pour le passionné de théâtre carhaisien, nul doute que le travail accompli par ces très jeunes comédiens en herbe ne


Régulièrement invitée par Pierre-Marie Quesseveur, la compagnie Les Arts Masqués revient cette année avec Le Banquet, une pièce de Philippe Touzet, mise en scène par Marie-Claude Le Stanc et présentée en avant-première à Carhaix. (Photo : droits réservés).


puisse, un jour, porter ses fruits. « Ils se souviendront longtemps de cette première expérience de la scène. Et, fatalement, un jour ou l’autre, ils reviendront au théâtre. »

Le goût des auteurs vivants

Animateur de la compagnie carhaisienne Faltazia, Pierre-Marie Quesseveur peut également se prévaloir d’un autre motif de satisfaction : le festival de théâtre de Carhaix a su en effet s’attirer de nombreuses sympathies au fil des ans, parmi les auteurs et écrivains de théâtre les plus en vue. « Grâce à ses animateurs passionnés, Carhaix prend de l’importance en affirmant sa singularité et affiche son goût pour les auteurs vivants », insiste à ce sujet l'auteur Victor Haïm, parrain de cette 16e édition.

Deux régions invitées

Molière 2003 du meilleur auteur francophone vivant et Grand prix de l’Académie française, Victor Haïm viendra à


Carhaix pour présenter Anicroches, sa nouvelle pièce, au cours d’une lecture publique, dimanche à 11 h. « L’encre en est à peine sèche. Ce genre de gageure me plaît. Je me demande toujours si des fous comme moi auront assez de curiosité pour entendre mon texte provocateur... » Une lecture publique qui s’inscrira en point d'orgue d’une programmation forte de 18 autres spectacles, tous interprétés par des comédiens amateurs. « Deux régions sont invitées : l’Île-de-France avec la compagnie Les Arts Masqués (samedi à 20 h 30), et la région Centre avec le Théâtre de la Rive (samedi à 22 h), ainsi que la compagnie cosmopolite du Pierrot Lunaire avec Fous d’exil, un spectacle de Sylvaine Hinglais (dimanche à 20 h 30). »

Jean-Pierre Bénard

Papier d'annonce de la 16e édition du festival du théâtre amateur, organisée à Carhaix (Finistère), du 20 au 23 mai 2010.


La ronde des abeilles, Embuscade à Toulaëron, La Pierre bleue...



Jeudi 20 mai (10 h) : La ronde des abeilles, création par Les bonbons au miel de Trébrivan (Cinédix) ; On a volé nos toits, création par Les douceurs amères de Trébrivan. 13 h 30 : atelier d’initiation pour les scolaires. 20 h 30 : Debout les morts, de Layla Nabulsi par Eosterien glav, du lycée Diwan (durée 40 mn). Vendredi 21 mai (espace Glenmor) à 10 h 00 : Embuscade à Toulaëron, par Les petits comédiens de Cléden-Poher ; Les Korrigans de la forêt, par Les elfes de Botaval, de Cléden Poher ; Le continent de plastique, sauvons la forêt, par Les défenseurs de la nature, de Lopérec. 13 h 30 : Le manège, par Les patates au lard de Coray et Chez moi, de René de Obaldia, par Les bigorneaux de Coray ; La Pierre bleue, par Les sardines en boite de Saint-Goazec. 20 h 30 : Inauguration, suivie de Affrontement, de Gérard Levoyer, par la Compagnie du Puits Ferré d’Hennebont (durée : 1 h 15).


Samedi 22 mai (Glenmor), à 11 h : Couples, de Susana Lastreto Prieto par la Compagnie Faltazia de Carhaix (30 mn). 14 h 30 : Du côté de Maupassant, par le Théâtre de l’Arche du Relecq-Kerhuon (1 h 30). 17 h : La folle nuit des toiles, de Serge Travers par le Théâtre du Trémail de Pont-L’Abbé (1 h 15). 20 h 30 : Le Banquet, de Philippe Touzet par les Arts Masqués de Paris (40 mn) : en partenariat avec la Maison des Pratiques Artistiques Amateurs de la Ville de Paris. 22 h : L’invitée, de Franck Belluci par le Théâtre de la Rive de La Chapelle-Saint-Mesmin (1 h 30). Dimanche 23 mai (Glenmor) : 10 h : table ronde sur les spectacles de la veille avec les équipes artistiques ; 11 h : Anicroches, solo identitaire, de Victor Haïm par Victor Haïm, mise en voix (50 mn). 14 h 30 : À chacun sa vérité, de Luigi Pirandello par Les clameurs de l’Estran, de Larmor-Plage (1 h 30). 17 h 00 : Et si l’autre venait


à manquer, création par le Théâtre de l’If, de Dinan (1 h 45). 20 h 30 : Fous d’exil, de Sylvaine Hinglais par la Compagnie cosmopolite du Pierrot Lunaire (1 h 15).

Pratique : le festival se déroule le jeudi au Cinédix. Vendredi, samedi et dimanche à l’espace Glenmor. Repas des comédiens à l’espace Glenmor, à 12 h 00 et 19 h 00. Possibilité de retirer un ticket repas à l’accueil.

Tarifs : 1 spectacle : 5 € ; réduit : 4 €. Carte journée : 11 € ; réduit : 9 €. Tarifs réduit valables pour les adhérents, jeunes de moins de 18 ans, étudiants, demandeurs d’emploi. Réservations au 06 81 52 26 79.


« À chacun sa vérité » de Luigi Pirandello, par Les clameurs de l’Estran de Larmor Plage, dimanche 23 mai 2010, à 14 h 30. (Photo : droits réservés).