Une artiste à la sensibilité rare et très personnelle

Hildegarde Wanslave : un jazz musique de l'âme



Hildegarde Wanslave

Hildegarde Wanslave

Hildegarde Wanslave est née à Paris, en 1967, de parents Slovaquo-polonais. Elle a suivi une formation de technique vocale en chant classique, et fait ses débuts en 1988 dans un octuor classique, bien que son approche du jazz et de l'improvisation soit essentiellement autodidacte. Quatre années plus tard, elle rencontre le pianiste Philippe Pénicaud qui lui fait découvrir le scat et le jazz. En 1995 elle se produit avec le groupe «Geminojazz» et les musiciens Jacky Bouillol, Gérard Macé, et Jacquy Thomas. Depuis cette date, d’autres rencontres musicales sont venues étoffer un parcours dans lequel le jazz tient évidemment la meilleure place.

Un parcours qui lui a permis d'être très appréciée de musiciens de renom tels Ronnie Patterson, Ted Hawk ou Gildas Scouarnec. On peut l'entendre régulièrement dans un des hauts lieux du jazz breton comme «Le Vauban» à Brest.


Elle a été particulièrement appréciée au festival de Rennes «Jazz à L'Ouest» en Novembre. 97.

Oscar Peterson et Duke Ellington

«Je suis beaucoup influencée par des pianistes de jazz, tels Oscar Peterson ou Errol Garner», confie la chanteuse. Hildegarde aime improviser sur des standards de jazz, mais affectionne tout autant l'interprétation de ballades brésiliennes. En octobre 1997, elle a donné un concert au Vauban, à Brest, en première partie de Steve Lacy. En compagnie du pianiste Pascal Salmon et du bassiste Patrick Stanislawski, elle a revisité ses standards du jazz préférés, de Duke Ellington à Coltrane, en passant par Hanckock, Davis ou Gershwin.

Par ailleurs, la chanteuse se produit successivement aux festivals des Côtes d'Armor Jazz dans les feuilles et Jazz à L'amirauté. Plus récemment elle a participé au Festival des Arts de Saint-Grégoire ainsi qu'au festival Jazz à Marciac en Août 1999. Hildegarde est une chanteuse longiligne qui possède une voix à la tessiture étendue. Son phrasé puise ses références auprès de Sarah Vaughan pour la technique vocale, Ella Fitzgerald, qu'elle vénère tout particulièrement pour la chaleur et la spontanéité, et Billie Holiday pour l'émotion.


Les thèmes qui constituent son répertoire sont des compositions de Duke Ellington George. Gershwin, Cole Porter, Jérome Kern ou encore Errol Garner. Avec un trio composé de Gérard Macé à la batterie, Jacky Bouillol au piano et Jacquy Thomas à la basse, ces musiciens donneront un répertoire de standards du jazz, mâtiné de quelques incursions dans la musique brésilienne sous le nom de Lady and Co.

Au-delà d'un phrasé très sûr et d'une grande maîtrise du Scat, la sensibilité rare et très personnelle qui se dégage de son interprétation des standards de jazz mérite absolument d'être découverte. Le jazz ainsi chanté vaut bien qu'on l'appelle Soul Music, la musique de l'âme.


  • Hildegarde Wanslave a enregistré un CD en public au Tempo (Morlaix), en 1999, sous le titre «Hildegarde Wanslave Quartet», avec les musiciens Pascal Salmon (piano), Jean Bardy (basse) et Mourad Benhamou (batterie).



  • Daniel Huck Quartet en concert le 8 novembre 2001
  • Fel Na Mae fait swinguer les langues celtiques
  • Hildegarde Wanslave en mp3 à portée de clic