Des Jeunes Charrues en folie au Glenmor

Le hip hop brûlant des Rescapés et les boucles élégantes des Tyra Loopers ont marqué une soirée concert marathon, organisée par l'association Craze Breizh Krew devant 700 jeunes spectateurs.


Pantalon rouge et avant-bras chaussés de laine, Milaï, la chanteuse des Tyra Loopers déboule sur la scène du Glenmor. «Let’s go rock’n roll», murmure un jeune spectateur, alors que les exclamations du public fusent déjà aux pieds des musiciens. «Come into my world, come into my life», psalmodie-t-elle sur fond de basses grondantes, d’envolées percussives et de boucles électro hypnotiques.

Sur un écran de fortune, des images d’émeutes urbaines, de moutons apeurés et de dragon nippon crachant des langues de feu, accompagnent le deuxième concert public du combo venu de Lopérec. «La chanteuse Milaï ? C’est une super copine. On a vu les Tyra Loopers à la ferme de Gwernandour et depuis on ne les lâche plus», confie Lucie avec un grand sourire, au milieu d’un fan club accouru des environs de Châteaulin.

«Des tirades rebelles»

A leur tour, les musiciens de Minuscule investissent la scène. Du rock furieux, émule de Sonic Youth et des irlandais de Red Neck Manifesto. «J’aime bien la cohérence de leur musique», confie un des membres du jury, rockeur à ses heures. Une baguette de batterie épuisée des coups d’archets fébriles lancés par le guitariste, vole par-dessus l’épaule du musicien en contrepoint d’un dernier riff instrumental.


Le métal hurlant de The last days of rock’n roll a balayé la salle d’un souffle de décibels rageurs.


«Aujourd’hui le hip hop est devenu une culture à part entière», lance à la suite, Corsi-K, un des piliers des Rescapés. Au-devant de la scène la température monte d’un cran sous la poussée des admirateurs du groupe carhaisien. Des salves de flashs crépitent au passage de quatre breaks danseurs montés sur ressorts. Le public tressaute sous la mitraille des tirades rebelles versifiées par le duo de rappeurs et la folie s’empare de la salle.

Le point d’orgue métallique de la soirée s'épanouit enfin avec The last days of rock’n roll. Si les jours du rock sont comptés, alors ces quatre


lascars-là sont les cavaliers de l’Apocalypse. Et les pirouettes furieuses de leur bassiste bondissant, l’épitaphe trempée de sueur d’une musique aux abois. Johnny l’a échappé belle. En juillet, c’est l’électro pop de Tyra Loopers qui rejoindra la scène Xavier-Grall des Jeunes Charrues, par la grâce du jury et d’une soirée d’anthologie due aux bons soins de l’association organisatrice Craze Breizh Krew.

Jean-Pierre Bénard

Chronique de la soirée concert des Jeunes Charrues organisée le 22 avril 2006 à l'espace Glenmor de Carhaix (Finistère).