LE ROCK'N ROLL CRÉPITANT DE JUMP FOR JOY

Le temps du rock'n roll

Jump For Joy

Jump For Joy

Avec "Jump for joy", embarquez pour un voyage dans le temps. Retour vers la musique de Louis Jordan, musicien noir américain des années quarante et cinquante, inventeur du swing syncopé et électrique, qu’un autre musicien américain, blanc celui-là, du nom de Bill Haley, popularisera sous le nom de Rock’n Roll.

 

Jump For Joy : un style crépitant

D’entrée de jeu, le plaisir évident de Pikey Butler à la contrebasse, de Michel Pronost à la guitare, et de Philippe Guénnou au saxophone, installe un climat survolté, comme une ambiance de surprise partie de fin d’étude, qui serait animée par un orchestre de lycéens nord-américains.

 

Jump For Joy sur scene

Surprise Partie avec Jump For Joy

Le piano crépitant de Christophe Léveillard, et la batterie toute en finesse de Gérard Macé, ne sont pas en reste pour nous donner le sentiment d’avoir basculé, dans un film des années cinquante.

Ces lascars-là ont du talent, c’est sûr. Passionnés, ils le sont d’évidence. Enchaînant les riffs de guitare et les stridences saxophoniques, ils semblent avoir tout assimilé, et compris, d’une musique, d’une époque, et d’une culture.

 

Jump For Joy

"Pikey" Butler, contrebassiste fondateur de Jump For Joy


 

cd Jump For Joy

Jump For Joy a enregistré un CD 13 titres, avec un "Back to the blues" absolument décoiffant.

Souvenirs, souvenirs

Les musiciens de Jump For Joy ont cette exubérance juvénile, cette énergie absolument nécessaire pour nous rendre crédible, ce retour vers le passé. Le retour vers une musique de Rock’n Roll et de Rythm’n Blues des origines.

Jump For Joy sur scene

Phillipe Guénnou au saxophone

La musique de Jump For Joy est comme la résurgence d'un objet musical tout droit sorti du passé : un rock'n roll emblématique, énergisant et puissamment évocateur des années quarante et cinquante. Impossible de ne pas se laisser séduire.

“Jump For Joy” vous donnera envie de faire à nouveau un tour de piste haletant. De vous fondre au milieu des danseurs, pour goûter à l’éternelle jeunesse subversive du Rock’n Roll. Chiche ?

Jean-Pierre Bénard.

Plus d'images avec la galerie de photos du concert de Jump For Joy au Vauban en mai 2001

En téléchargement libre : fichiers MP3 extraits de l'album autoproduit de Jump For Joy.

Pour lire la revue de presse de Jump For Joy.

Dernière mise à jour mercredi 8 février 2006, 15:32