Les extraits d'articles de presse ci-après sont reproduits au titre du droit de citation. Les supports et auteurs sont crédités. Merci à eux tous.


Jump for Joy Swing Power Sessions
Autoproduit- 1999


Tonnerre de Brest !On savait déjà que la Bretagne était plutôt bien lotie en matière de blues, mais voila qu'un nouveau groupe pointe le bout de son nez : Jump for Joy. Le nom, doublement inspiré de Duke Ellington et de 8ig Joe Turner, parle de lui-même : c'est bien des années 50 qu'il est question, de ce jump blues cuivré et débridé, à mi-chemin entre jazz et rock'n roll. devant lequel il est impossible de ne pas claquer des doigts. !

Et les cinq larrons qui constituent le groupe s'y entendent parfaitement pour vous donner la bougeotte. Il faut dire qu'ils ne sont pas

tombés de la dernière pluie. Le chanteur et contrebassiste Peter 'Pikey~ Butler, fondateur des "Jump for Jiw", a un long parcours derrière lui. Il a connu un certain Succès dans les années 80 avec le groupe anglais Darts, a accompagné Lowell Fulson en tournée européenne et mené différents projets musicaux. Vous vous souvenez du premier morceau de I'abum des Honeymen ? Eh bien c'est lui qui I'a signé. Car il est aussi compositeur. Que dire de "Swing Power Sessions" ? Au fil des treize morceaux présentés ici, tous dans la plus pure veine jump - y compris la version de "Think" de James Brown -,

Pikey Butler déploie son talent de chanteur très rock'n roll, soutenu en choeur par ses quatre acoIytes qui se révè1ent par ailleurs être d'excellents distillateurs de swing. Philippe Guennou est très convaincant dans le rôle de la section cuivre.... qu'il assume seul au saxophone, et le boogie woogie de Christophe Leveillard au piano est certifié d'origine contrôlée. Un album léger et festif qui nous laisse aisément imaginer les prestations scéniques du groupe.

Etienne GUILERMOND
Travel in Blues n°33 (Paris)


Jump For Joy : Swing Power Sessions -JFJ 5001.


Bien que la France n'ait pratiquement aucune retombée du mouvement de revival "Swing" qui sévit aux Etats-Unis depuis cinq ans maintenant, il y a tout de même aujourd'hui quelques groupes français de talent qui jouent dans les caves parisiennes une fusion entre Swing, live, Boogie, Jump et Rock'n'Roll comme lust Gigolos, Paris Swing, Jean Pierre Bertrand, Fabrice Eulry et Paris Nocturne.

Il faudra maintenant ajouter à cette liste (trop courte malheureusement), ce groupe franco-britannique formé par Peter "Pikey" Butler chanteur, compositeur, bassiste et ancien du groupe revivaliste 'The Darts" qui a connu son heure de gloire à la fin des 70's (au milieu des Rocky Sharpe. Showadydaddy et autres Sha Na-Na). Ce CD auto-produit et enregistré en Bretagne, nouvelle patrie de Peter,

mêle reprises de standards comme "Pennies from Heaven", "Goodie Goodie", "Your Cash aint nothing But Trash" et Nosey Joe" avec des compos dans le ton, dansantes à souhait et interprétées avec beaucoup de feeling comme "Cash Flow Problem", "Don't F... around with Love", "Turn Off The TV". (...)

Rock'n Roll revue n°16 (Paris)

La suite de la revue de presse... Page suivante

Dernière mise à jour samedi 5 février 2005, 19:08