Red, la belle rencontre de Nolwenn et Soïg

La chanteuse bretonnante Nolwenn Korbell et le guitariste centre-Breton Soïg Sibéril viennent de publier Red. Un premier album en duo édité chez Coop Breizh.


Soïg Sibéril l’avoue sans ambages. « Cette année, le duo avec Nolwenn a été la moitié de ma vie musicale ». Une vraie complicité mûrie sur les scènes de Bretagne et d’ailleurs depuis bientôt 4 ans. « Nolwenn m’avait demandé si j’étais partant pour une formule plus légère et plus intime, en parallèle au travail qu’elle mène avec son groupe. J’ai dit oui tout de suite », confie le guitariste au fil du DVD documentaire de 26 minutes accompagnant Red, le 4e album de Nolwenn Korbell. Une nouvelle galette enregistrée par la chanteuse chez Coop Breizh, uniquement accompagnée du guitariste-arrangeur.

« Soïg a son style et sa couleur que l’on reconnaît tout de suite à la guitare. Alors nous avons rassemblé tout ça avec ma propre couleur et ça a donné des chansons presque nouvelles, différentes », indique la chanteuse visiblement ravie de cette nouvelle tournure donnée à son parcours d’auteure-interprète. « C’est un plaisir simple et agréable d’être juste à deux sur scène. Et puis, c’est beaucoup plus facile ainsi d’aller un peu partout, dans des bars ou sur des scènes plus importantes. »

La bonne couleur

Et Nolwenn Korbell semble avoir puisé une nouvelle source d’inspiration dans ce duo avec le guitariste jouant en accords ouverts. « Je lui dis ce que raconte la chanson écrite en breton. C’est très important d’en connaître le sens pour qu’il puisse y mettre la bonne couleur », explique l’artiste en évoquant la rencontre de leurs deux sensibilités. « Elle apporte ses textes et sa musique et je travaille ensuite les arrangements sur mon magnéto multipistes », poursuit de son côté Soïg Sibéril, auteur des arrangements fignolés en solo dans sa maison de Trébrivan.


Nolwenn Korbell et Soïg Sibéril viennent de publier Red. Un premier album en duo avec Bugale Breizh et Anna, deux des chansons les plus engagées jamais enregistrées par la chanteuse.


Parmi les 14 titres de l’album, une reprise de Pete Seeger chantée en anglais par Nolwenn Korbell. « La chanson Turn, turn, turn, que j’ai découverte en lisant la biographie de Bob Dylan et en écoutant le CD accompagnant le bouquin. »

Ça ne pouvait pas tomber mieux pour le guitariste folk. « Pete Seeger, Woody Guthrie et Bob Dylan ont été des chanteurs décisifs pour moi et ça correspond tout à fait à ma culture. »

Des chansons engagées

Un registre de chansons engagées dans lequel la voix de Nolwenn trouve un nouvel épanouissement. « Te 'oa ur gouloù en nozioù gwall. Tu étais une lumière dans les nuits de crimes », chante-t-elle pour tenter de réconforter l’âme d’Anna Politkovskaïa, la journaliste russe envoyée par ses assassins dans l’autre monde. « Bugale Breizh zo kousket moñs. Ga' piv an diaoul int bet sanket ba’r foñs ? Les enfants de Bretagne dorment à poings fermés. Qui diable les a fait sombrer ? »,


lance-t-elle aussi avec Bugale Breizh, la chanson rageuse ouvrant l’album. « Pour dire que nous aussi, enfants de Bretagne, nous avons été envoyés par le fond avec la disparition de notre langue et de notre culture. »

Porté par la grâce de la guitare aquatique et cristalline de Soïg Sibéril, le chant de Nolwenn Korbell prend une énergie nouvelle. Il s’élance comme l’eau des Monts d’Arrée dévale les chaos rocheux du Huelgoat et s’incarne avec le même éclat dans l’imaginaire de l’auditeur. En bruissant des mots d’amour et des milles murmures poétiques d’une langue bretonne, toujours aussi joliment servie par l’artiste. Bev beo ! Ça vit !

Jean-Pierre Bénard

Pratique : Red. Nolwenn Korbell et Soïg Sibéril. Coop Breizh. 22 €. CD accompagné d’un DVD sur les coulisses de l’album et des concerts.

Chronique du 4e album de Nolwenn Korbell publié aux éditions Coop Breizh en décembre 2007.


A lire également :