Les jeunes rockeurs brestois en concert à l'Utopia

Le rock très «seventies» de Mediavolo


Samedi, Mediavolo, le groupe de rock brestois, donnait un concert à l’Utopia pour un public de jeunes corayens toujours amateur de surprises musicales.

«Je suis perdue dans l’espace», clame Géraldine, la chanteuse du groupe de jeunes musiciens brestois qui ont l’âge de leurs références musicales, littéraires et cinéphiles : un rock très «années soixante-dix», mâtiné d’extraits de bande son de films de science-fiction, style «Planète interdite» ou «Star Trek» et de textes très largement inspirés du même genre livresque.

Le guitariste n’a pas laissé traîné ses oreilles n’importe où : «Frank Zappa est mon ultime référence», confie-t-il entre deux riffs de guitare. Avec le batteur, Phylémon, et Jac, le bassiste, ces trois-là recréent en quelques mesures binaires, le meilleur des années rock de leurs aînés.

Guitariste héros

Une reprise très convain- cante de «Heartbreaker» du Led Zeppelin enchaînée avec «Bargain» et le gros son hard-rock des Who, finissent de nous embarquer pour un voyage temporel vers cette époque de toutes les audaces musicales.


Samedi, les rockeurs brestois de Mediavolo ont joué un répertoire de compositions originales, et de reprises inspirées du rock des années soixante-dix.

«Et Jimi Hendrix, vous connaissez ?», demande la chanteuse au jeune public dubitatif. Pas désarçonnés par le silence sidéral qui suit, les musiciens entament le «Crosstown traffic» du guitariste héros de toute une génération. «J’aime bien. C’est du rock mélodique. Il y a des nuances», confie Olivier Paugam, le gérant de l’Utopia. Avec une conviction touchante, Géraldine défend la démarche musicale du groupe : «On ne peut pas faire une musique sans racines», assure-t-elle.

En ne gardant que le meilleur d’entre elles, Mediavolo devrait visiter encore longtemps la galaxie des étoiles du rock, à bord de l’astronef lumineux qui leur sert d’emblème.

Jean-Pierre Bénard

Chronique du concert du groupe brestois Mediavolo, donné en décembre 2001 à l'Utopia, à Coray (Finistère).