Un savoir-faire traditionnel issu du monde rural occitan

LA FABRICATION DE L'HUILE DE NOIX

En quatre pages, et quelques photos extraites du film : "Tornar trobar lo gost de l'oli de nose"



Photo de noix du Quercy"Je crains quelquefois que la modernité laisse mourir, ou détruise même, ce dont nous ne comprenons plus l'utilité, alors que nous ne dominons pas la violence qui nous assiège"

 

Michel SERRES




C'est en parlant autour de nous, avec nos voisins et amis, en enquêtant sur les ressources locales disponibles en agriculture, que le ramassage des noix, qui nous apparût d'abord comme une simple activité de cueillette marginale dans l'activité économique locale, se révéla être empreint d'une dimension sociale et culturelle qui avait marqué et rythmé de manière profonde la vie des habitants du Ségala du Lot.

C'est dans cette petite région naturelle où l'agriculture domine encore largement l'économie et les relations sociales locales, que nous avons rencontré, à St Perdoux et à Prendeignes, ceux de nos informateurs qui nous ont relaté les gestes et les savoirs-faire, le souvenir des ambiances et des saveurs, des veillées et des fêtes qui accompagnaient la fabrication de l'huile de noix.


 
 
Dénoisillage sur le pas de la porte

Les veillées de dénoisillage remplissaient autrefois une fonction sociale importante : elles constituaient l'une des étapes de rencontre que la communauté villageoise se donnait l'hiver pour réaffirmer sa cohésion. 

On fabriquait l'huile de noix pour la cuisine, et pour la lampe...mais aussi pour soigner les gens et les animaux (avec l'oli nègre, l'huile noire). 
L'huile de noix était autrefois la seule utilisée, avec la graisse de cochon, et très peu l'huile d'olive.

 
 
 

Dénoisillage sur le pas de la porte

Aujourd'hui, les changements de modes de vie, l'évolution des habitudes alimentaires et de la consommation ont fait que la production et l'utilisation de cette huile ont été délaissées par les paysans devenus agri!culteurs.


 
 
Dénoisilleuses en PérigordDénoisilleuses en Périgord

Dénoisilleuses en Périgord au début du XXe siècle

La tradition a bien failli se perdre : après la guerre, les huiles sont arrivées dans les magasins. La production de l'huile de noix s'est arrêtée.
Mais, le goût pour les produits de terroir aidant, des connaisseurs ou des amateurs ont permis à des moulins comme ceux de Martel, dans le Lot, ou d'Espeyrac en Aveyron de continuer, ou d'accroître leur fabrication.

 
 

Haut de page - Page précédente - Page suivante - Page acccueil