France 3 lui a consacré une émission en décembre 2003

L'univers poétique de Nolwenn Korbell


Après le concert événement donné début décembre 2003 à l'espace Glenmor, Nolwenn Korbell, la jeune chanteuse breton- nante, était à l'affiche de l'émission de France 3 : Red an amzer, le dimanche 28 décembre. L'émission en langue bretonne de la chaîne lui a consacré en effet un portrait, entrecoupé d'ex- traits de son spectacle à l'occasion de la parution de son premier CD : N'eo ket echu, publié chez Coop Breizh.

«C'est la première fois que j'entends une langue bretonne différente de ce que je connaissais déjà à l'écoute du kan-ha-diskan, le chant traditionnel breton», confie Tomig Guillou, un jeune spectateur visiblement admiratif du talent déployé par Nolwenn Korbell à l'occasion du concert filmé par France 3, début décembre 2003 à l'espace Glenmor.

Devant un public de progammateurs, de produc- teurs, de musiciens et de journalistes, la jeune chanteuse bretonnante a présenté en effet, le fruit d'un travail de plus de six mois mené avec ses amis musiciens, en particulier Frédérique Lory au piano et Tangi Le Doré à la guitare basse, auteurs de la plupart des arrangements. Un accompa- gnement musical à bonne distance de la voix, aux sonorités féminines en parfaite osmose avec l'univers de Nolwenn Korbell.

Au final, N'eo ket echu (ce n'est pas fini, en breton), un magnifique premier album de 12 chansons publié chez Coop Breizh, objet de ce premier spectacle et récompensé par le prix du meilleur CD de l'année décerné par France 3 cette même année. «Le premier tirage de 3000 ex. est déjà épuisé et l'éditeur a dû procéder à un nouveau pressage à l'approche des fêtes», confie la chanteuse, pour laquelle l'année 2004 s'annonce particulièrement fertile


Nolwenn Korbell a donné un premier concert à l'espace Glenmor filmé par France 3, à l'occasion de la sortie de N'eo ket echu, son album publié chez Coop Breizh.


en concerts et rencontres musicales de toutes sortes après la publication de ce premier opus. «En janvier, je chanterai en duo avec Soïg Sibéril dans le cadre de Taol kurun, une soirée donnée à Quimperlé avec Annie Ebrel et Dominique Molard», annonce-t-elle, en évoquant également sa participation, le 11 avril 2004, au prochain «Printemps de Château- neuf».

Un succès naissant bâti sur une parfaite connaissance de la langue bretonne dans laquelle Nolwenn Korbell a été élevée et une expérience du théâtre et de la télévision. La jeune chanteuse a en effet présenté des émissions en langue bretonne sur France 3 et brûle les planches du théâtre depuis plus de dix ans.

Chansons à l'écriture ciselée

«Nijal 'rin war gein an Ankou, Dan daoulamm ruz da vro ar gouloù. Je volerai sur le dos de l'ankou, au triple galop vers le pays de la lumière.» Avec ses chansons à l'écriture ciselée dans une belle langue bretonne qui laisse place à la poésie, Nolwenn Korbell traduit l'épaisseur d'un univers person- nel authentique et engagé, dans


lequel se mêlent la Bretagne de son enfance et quantité d'influences musicales contem- poraines, à mille lieues d'images folkloriques rebattues ou de pacotilles académiciennes.

Une suite de ballades contées tour-à-tour d'une voix aérienne, légère ou frémissante de gravité, et toujours avec une émotion certaine. «Une voix qui donne l'envie et le courage. Ce doit être ça qu'on appelle le talent», conclut Tomig Guillou, un des spectateurs du concert filmé par France 3.

Jean-Pierre Bénard

Nolwenn Korbell a donné un premier concert le 4 décembre 2003 à l'espace Glenmor de Carhaix, à l'occasion de la sortie de N'eo ket echu, son premier CD paru chez Coop Breizh.


A lire également :

  • Nolwenn Korbell envoûtée par la scène
  • Nolwenn Korbell, La chanteuse aux pieds agiles