Les Irlandais de Redneck Manifesto en tournée européenne

Concert rock hypnotique à Saint-Thois


Leur quatuor rock a surgi de la scène indépendante dublinoise en 1998. Avec 3 albums à leur actif, les post-rockeurs irlandais débarquent samedi soir au Bahia, avec leur rock instrumental hypnotique et un nouveau guitariste dans leurs bagages, à l’occasion de leur deuxième tournée euro- péenne.

Ils se sont formés en août 1998, sur les cendres de quatre groupes de la scène indépen- dante dublinoise. Les Redneck Manifesto ont frappé, d’entrée de jeu, avec Thirty six strings, un album inoubliable, encensé par la presse irlandaise et proclamé meilleur album de l’année 2001. Avec leurs patronymes au goût d’irish whiskey, Richie Egan, Matty Bolger, Mervin Craig, Niall Byrne et Neil O’Connor ont récidivé, l’année suivante, à l’occasion de leur première tournée européenne et de la sortie de Cut your heart off from your head, leur second album.
A Dublin, les pubs ne sont pas seulement le royaume de la Guinness. Entre deux pintes, on peut en effet y entendre les musiques les plus inouïes et Redneck Manifesto semble bien avoir repris à son compte, cette alchimie entre bière et musique propre à la verte Erin. Un mélange rock, post-rock et hardcore à la mode irlandaise, corsé par une pincée de rock expérimental sur fond de «guitares bavardes, enjôleu- ses, mélodiques et aériennes.»

Une musique abrasive

Leur 3e album I am Brazil, enregistré en France l’an passé, est au cœur de la 2e tournée européenne du


Les Irlandais de Redneck Manifesto entament leur 2e tournée européenne, avec un concert organisé samedi soir, au Bahia, par l’association Rock Fort. (Photo : droits réservés).


groupe entamée ce samedi, à Saint-Thois. Avec ce dernier opus, les redneck dublinois semblent avoir opté pour une musique moins alambiquée, mais à l’inspiration toujours aussi fine et lumineusement irlandaise. «Si le Tout-puissant dirigeait un groupe de post-rock, probablement sonnerait-il comme les Redneck Manifesto», peut-on lire dans la gazette électronique d’une rock critique irlandaise dithyrambique.

Désolé, en effet, pour ceux qui confondent la musique avec son support de plastique, mais leur flatteuse réputation s’est faîte essentiellement par le bouche-à-oreille et l’internet, en court circuitant résolument les canaux traditionnels de l’industrie du disque et des majors. Scène alternative oblige.


Et si vous n’imaginez pas qu’un seul et même groupe puisse, à la fois, relever de l’influence de Fugazi, Superchunk et Sonic Youth, ne manquez surtout pas la musique abrasive, boulever- sante et étrangement apaisante de ces cinq rockeurs dublinois de passage en Bretagne.

Jean-Pierre Bénard

Chronique d'annonce du concert rock du groupe irlandais Redneck Manifesto, donné en mars 2005 au Bahia, à Saint-Thois (Finistère).