Le rock couleur diamant de Renan Luce

Le chanteur Renan Luce a donné un concert aux couleurs très rock devant 330 spectateurs réunis au Glenmor, le samedi 8 novembre 2014.

Il affiche d’emblée la modestie du jeune papa qui n’a pas réponse à tout, avec cette première chanson dédiée à Héloïse, sa fille née en 2011 : « Y’a pas eu de cigognes, y’a des chagrins qui cognent, des papas qui échouent... Y’a des mystères partout ». Aux côtés du chanteur, Éric Starczal, Martin Gamet et Ludwig Dahlberg forment un trio guitare, basse, batterie qui cogne fort d’entrée de jeu.

Pantalon de cuir et chemise noire sur les épaules, Renan Luce enchaîne illico avec Appelle quand tu te réveilles. « Je sors les mains de mes poches, pour attraper au vol les souvenirs qui ricochent du temps de nos amours folles », chante l’artiste avec cette ritournelle contant les angoisses d’un Roméo citadin à l’aube d’une rupture sentimentale. Le fond de scène s’habille subitement d’un rideau en demi-cercle et les jeux de lumière rouges et bleus concoctés par Sébastien Babel ouvrent la parade du Lacrymal Circus. « Un vieux lion à bout de forces a cligné trois fois des yeux. Il me disait, je crois, en morse : « J’peux pas sauter, j’ai peur du feu ! »

Des entrechats élégants

Un changement de guitare plus tard, et voilà Renan Luce contant sur le mode ironique la


Renan Luce a interprété samedi au Glenmor les chansons D’une tonne à tout petit poids, son dernier album, augmenté de plusieurs de ses refrains fétiches. (Photo©Jean-Pierre Bénard).


vie d’un fossoyeur atteint de narcolepsie. « Mais tout bien pesé, s’il faut creuser, préfères-tu qu’on creuse à la pelle ou à la pelleteuse ? »

Dans les travées du Glenmor, le public des trentenaires ravis reprend le refrain au bond. Sur la scène, Éric, le guitariste, tricote des entrechats d’une élégance rock’n’roll mod-kozh. Sous son doigté à la nonchalance étudiée, les amplis crachent une ligne mélodique vintage qu’on dirait peaufinée par la Stratocaster d’Hank Marvin, le guitariste emblématique des Shadows.


« J’ai toujours préféré aux voisins, les voisines », lâche enfin Renan Luce. Une quarantaine de fans se précipitent à l’avant-scène, pour en goûter le refrain, coté depuis « Disque de diamant ».

Entre Amoureux d’une flic et Damoclès, chanson délicieuse- ment maligne et hymne à la vie moquant la camarde, Renan Luce a déroulé samedi un concert furieusement rock qui a comblé d’aise ses 330 fans du Glenmor.

Jean-Pierre Bénard


Chronique du concert donné par le chanteur Renan Luce, le 8 novembre 2014, à l'espace Glenmor à Carhaix (Finistère).