L’Assos Rock Fort propose le 4e concert de sa programmation au Bahia

Le rock explosif des brestois de Retire tes doigts


L’association «Rock Fort» propose le groupe des brestois de «Retire tes doigts», pour le 4e concert d’une programmation ouverte à la scène alternative bretonne. Avec un répertoire bâti sur un mélange de rock’n roll, de valse tango punky, et de swing java à la mode roumaine, les 5 musiciens de Retire tes doigts devraient embarquer le public du Bahia, à Saint-Thois, pour un concert de rythmes, explosifs et réjouissants, quelque part entre Memphis et Bucarest.

Ils se sont quasiment rencontrés dans la rue, il y a 7 ans. Depuis, les musiciens de Retire tes doigts ont écumé les trottoirs de beaucoup de grandes villes européennes, en Tchéquie, en Pologne, en Espagne et en Allemagne, et même chez les voisins Grands Bretons. «Partout en Europe, en formule légère, pour pouvoir jouer à l’arrache», confie un des musiciens, visiblement heureux d’avoir vécu cette expérience musicale avec une formule purement acoustique. Une clarinette, des cordes à foison, un accordéon musette et une batterie embarqués dans un camion, pour, au bout du compte, vivre la musique dans l’idée du partage avec le public.

«C’est vraiment excel- lent, la rue. C’est un truc mortel. Ça nous a permis de nous rôder, d’avoir le contact avec les gens.» Les musiciens se retrouvent ensuite en résidence en 2003, s’adjoignent les services de Julien au son, étoffent leur répertoire et cultivent, aussi, le goût de la scène.


Au Bahia, l’association «Rock Fort» organise son 4e concert, avec «Retire tes doigts», le groupe de rock’n roll roumano-brestois, emmené par le porte-voix d’Étienne, le chanteur guitariste.


Tout en se consacrant à l’autoproduction d’un premier album. «Il va être distribué par Irfan, le label indé- pendant des Ogres de Barback.»

Au fil des boeufs

Mais le vrai moteur de l’aventure, pour ces musiciens issus de rencontres entre Yog Sothoth, Les quatre fers en l’air, et bien d’autres, c’est le contact immédiat avec le public. Des liens tissés au fil des bœufs qui les mènent jusqu’à Cardiff, pour la première prestation d’une fanfare tout à fait improbable sur un marché gallois. «C’était une réunion de musiciens, de théâtreux et de techniciens baptisée Tapage. On avait répété deux fois. C’était assez rigolo, mais on a bossé depuis, et maintenant le groupe continue.»


En attendant, ce soir, au Bahia, il faudra tendre l’oreille vers le rock des Balkans des joyeux drilles brestois de Retire tes doigts. Une recette balkanique gouleyante, rehaussée d’un zeste de swing java et du chant déjanté d’Étienne, le chanteur guitariste à la voix belge éraillée façon Arno.

Jean-Pierre Bénard

Chronique d'annonce du concert rock du groupe brestois Retire tes doigts, donné en février 2005 au Bahia, à Saint-Thois (Finistère).