L'accordéoniste Tony Mac Mahon a donné un concert à Carhaix

Émotions irlandaises à l'Espace Glenmor


Samedi soir, en clôture d'une semaine aux couleurs de l'Irlande organisée par le Galcob, l'Espace Glenmor accueillait Tony Mac Mahon, un musicien irlandais de légende, en compagnie de trois autres jeunes talents venus de la verte Erin, pour un concert unique.

Tony Mac Mahon, accordé- oniste irlandais, est tombé en amour avec la Bretagne voici 30 ans. Subjugué par l'excellence du bagad Bleimor de l'époque, fasciné par l'élégance des danses bretonnes, il avoue aussi une admiration de toujours pour sa musique traditionnelle. «La musique bretonne m'inspire. Il y a beaucoup de similarités dans l'émotion, avec celle qui émane de la musique irlandaise», assure-t-il, dans un excellent français. Justement, l'occasion lui était donnée, samedi soir, de faire entendre quelques-unes de ces mélodies bretonnes qu'il affectionne. En compagnie de David Power à la cornemuse irlandaise, de Ciorán Somers aux flûtes et de Fionn Mac Giola Chuda au violon, trois jeunes musiciens venus d'Irlande, il offrait un concert de musique irlandaise au public de l'Espace Glenmor.

Des tonalités gaéliques et bretonnes

«Ansed sa briotáin, táimìo sa mbaile.» C'est par ces quelques mots en gaélique signifiant : «ici, en Bretagne, nous nous sentons comme chez nous», que le jeune violoniste irlandais répondait aux mots de bienvenue, prononcés en breton, et en français, par le représentant de Dastum Kreiz Breizh.

Tony Mac Mahon enchaînait immédiatement avec Maro e ma mestrez, une magnifique mélodie bretonne interprétée en solo à l'accordéon. Une lamentation sur un amour défunt, à laquelle répondait en


Tony Mac Mahon, accordéoniste irlandais originaire du comté de Clare, a donné un concert en tous points fidèle à sa légende.


écho un air lent (slow air) intitulé An bhnatais, joué au violon solo. «Quand on entend le violon de mon ami, vous entendez chanter la langue gaélique parlée dans le sud-est de l'Irlande qui est sa région d'origine», soulignait Tony Mac Mahon avec émotion. Une émotion qui perlera également, lorsque, à son tour, il dévidera la mélodie de Sean ó Duibhir an Ghleanna, un autre slow air.

Derrière ses lunettes, on devinera les yeux embués du musicien. Mais l'autre facette de la musique irlandaise, c'est aussi la musique de danse endiablée. Sur des rythmes de reels et de jigs, les trois jeunes musiciens irlandais ont tricoté de nombreuses suites instrumentales d'un répertoire puisé, pour l'essentiel, dans le riche héritage musical des comtés de l'ouest de l'Irlande.

Swing et vitalité

Le trio donnait la pleine mesure de sa vitalité en faisant swinguer les titres Floggin Reel,


Sligo Maid, Rakish Paddy et Bucks of Oranmore une suite de reels biens connus, où chacun des musiciens pu montrer son savoir-faire en matière d'ornementations particulières à cette tradition musicale.

Tony Mac Mahon n'était pas en reste pour donner, lui aussi, son interprétation de plusieurs de ces airs à danser, avec des mouvements du corps et des cris qui disaient combien la musique peut-être le langage de la passion. En dernier rappel, pour satisfaire aux désirs d'un public de connaisseurs, le piper David Power interprétait un dernier morceau intitulé : Pipe on the hob.

Jean-Pierre Bénard

Chronique du concert de l'accordéoniste irlandais Tony Mac Mahon, donné le samedi 9 juin 2001 à l'Espace Glenmor de Carhaix (Finistère).