À Trévarez, les journées du patrimoine s'ouvrent au multimédia

Visites flash et dispositifs multimédias innovants attendaient les visiteurs des cinq sites majeursdu patrimoine finistérien, à l'occasion des Journées du patrimoine de septembre 2011. Le tout, dans une gratuité totale.

« L'expérimentation de dispositifs multimédias innovants sera le thème fort des journées européennes du patrimoine, samedi et dimanche, dans les cinq sites majeurs du Finistère », explique Philippe Ifri, le directeur général de l'Établissement public de coopération culturelle (EPCC), organisateur de ces visites. Pendant deux jours, en effet, les abbayes de Daoulas et du Relec, le manoir de Kernault et les châteaux de Kerjean et de Trévarez, ont été ouvertes gratuitement sur des espaces fermés d'ordinaire au public.

« Ce sera le cas avec l'aile ouest du château de Trévarez et son grand salon, tous deux détruits par un bombardement allié en juillet 1944. » Une aile bombardée, mise hors d'eau depuis 1994, qui dévoilera ses splendeurs passées sous la forme d'images de synthèse. « Quatre tablettes numériques tactiles seront mises à la disposition des visiteurs, par groupes de 17 personnes et pour des visites flash d'une durée de 20 minutes », explique à son tour Vincent Gragnic, responsable de projets à l'EPCC.

« Mieux voir le lieu »

Décors et boiseries dans leur état initial, plafonds et parquets somptueux du grand salon de Trévarez, apparaîtront ainsi aux yeux des visiteurs.


Philippe Ifri (directeur de l'EPCC), Anne Dupont (coordinatrice EPCC), Florent Patron (éditeur Coop Breizh), et Vincent Gragnic (EPCC), découvrent, sur une tablette tactile, l'aile ouest du château de Trévarez telle qu'elle était avant d'être bombardée en 1944. (Photo : © Jean-Pierre Bénard)


« La tablette affichera en temps réel l'agencement originel du lieu, en fonction de l'orientation que le visiteur lui donnera dans l'espace », explique en substance Vincent Gragnic. Mieux même. En cliquant du bout de l'index sur l'écran de la tablette, chacun pourra avoir accès à de courts documentaires, présentant des photographies d'époque accompagnées d'un commentaire audio. « Nous sommes convaincus que ces technologies ne feront pas écran entre le lieu et les visiteurs, insiste Philippe Ifri. Au contraire, elles vont permettre au public familial, attendu pendant ces journées


du patrimoine, de mieux voir et de mieux comprendre le château voulu par James de Kerjegu, son bâtisseur. » L'occasion également de retrouver les châteaux de Trévarez et de Kerjean, sous la forme de deux monographies écrites par Claire Arlaux et publiées chez Coop Breizh. « Deux livres illustrés d'une iconographie soignée qui disent l'essentiel en 80 pages », précise Florent Patron, leur éditeur.

Jean-Pierre Bénard


Papier publié à l'occasion des Journées du patrimoine, le 12 septembre 2011.