Bretons et wallons du web surfent à Beg an Diaoul

Pendant trois jours, Trotterioù brestois et Webtrotteurs belges ont partagé une même passion pour le journalisme numérique à la technopôle.


Ils arrivent tout droit du Pays des Collines, quelque part du côté de Flobecq ou d’Ellezelles en Wallonnie. «Nous sommes un réseau constitué à partir de passionnés de l’internet venus de plusieurs maisons de jeunes de Wallonnie», explique Jean-Philippe Delobel, un des animateurs de l’équipe des Webtrotteurs installée à la technopôle de Beg an Diaoul, à l’occasion du Forum des usages coopératifs organisé la semaine passée à l’ENST (1). Des Webtrotteurs amoureux de la Bretagne et réciproquement.

«Avec les Belges, c’est quasiment une histoire d’amour !», lance de son côté Jean-Yvon Corre, un brestois tout autant passionné de multimédia que son homologue du Pays des Collines. «Cette année nous sommes allés en Belgique avec huit Trotterioù lycéens. C’est comme ça qu’on appelle en Bretagne les journalistes en herbe de l’internet», explique également le CPE (conseiller principal d’éducation) du lycée Kérichen à Brest, tout sourire au souvenir de cette semaine passée du côté de Bruxelles. «Avec le thème principal de la bédé et une rencontre avec le dessinateur Hermann et la rédaction de Spirou.»

Des Trotterioù mordus

Des moments intenses rapidement calibrés pour les besoins d’une diffusion sur l’internet en collaboration étroite avec leurs hôtes belges. «C’est réalisé en quasi-direct en amenant les jeunes à une plus grande réactivité face à l’événement.


Les jeunes Emilie Meunier et Adeline Van Wynendaele ont interviewé sans relâche pour les besoins de leur journal quotidiennement publié en direct sur le site des Webtrotteurs. (Photo©Jean-Pierre Bénard).


Ce qui génère chez eux une sacrée motivation dans l’attente du résultat final mis en ligne le soir même !» Un intérêt pédagogique de l’utilisation des technologies nouvelles qui n’a pas échappé aux enseignants de Kérichen. «Cette année cent vingt lycéens et plus de deux cents jeunes sur toute la cité scolaire ont travaillé avec nous dans le cadre des Trotterioù», explique avec un enthousiasme certain le CPE brestois, en se félicitant également de ce retour de l’écrit par le biais inattendu de l’électronique. «Un plus certain pour l’intégration dans un projet d’établissement. Douze de ces Trotterioù sont plus particulièrement mordus et trois se destinent même à faire une école de journalisme.»


Pour Emilie Meunier et Adeline Van Wynendaele, les deux Webtrotteuses Wallonnes de quatorze ans venues surfer à Beg an Diaoul avec les Bretons adeptes du web, le journalisme électronique a aussi ses difficultés et ses vertus. «Ce ne sont pas des sujets que l’on connaît toujours bien, et c’est plutôt dur. Mais on est contentes du résultat parce qu’on travaille beaucoup pour ça.»

Jean-Pierre Bénard


(1) Ecole nationale supérieure des télécommunications.

Chronique d'une rencontre d'internautes Wallons et Bretons, tenue lors du Forum des usages coopératifs organisé à Brest (Finistère), du 6 au 8 juillet 2006.